Suicide sans douleur, choisir entre la vie et la mort

Vous aimeriez parler à quelqu’un?

Vous voulez peut-être même le faire de façon anonyme?

Vous ne voulez pas téléphoner dans un centre d’aide?

Venez discuter sur le tChat sur ce site, en bas à droite.

La plupart des gens qui me connaissent savent que j’ai déjà eu un frère et qu’il s’est suicidé à l’âge de 12 ans. Mais très peu savent que j’ai déjà fais  un site web à succès sur le sujet. Ce fût une aventure très spéciale. En voici l’histoire.

Vous avez peut-être déjà lu mon article sur comment choisir un nom de domaine? Il y a quelques années, j’utilisais ma technique pour trouver une perle rare. J’étais ouvert à tous les sujets et je faisais des recherches pour trouver un nom de domaine intéressant. Dans le courant de mes recherches, je suis tombé sur le mot clé « suicide sans douleur ». Un mot clé très populaire et le nom de domaine www.suicidesansdouleur.com était libre. Comme j’avais eu une expérience avec le suicide de mon frère et que, oui je l’avou, je me suis toujours senti un peu couplable de ce qui était arrivé, j’ai décidé de faire ma part et de tenter d’aider des gens avec un site web.

J’ai alors créé le site Suicide Sans Douleur. Le titre en est percutant, même qu’il fait peur. Bien sûr, je ne donnais pas de méthodes pour se suicider sans souffrir… Non, j’y ai écris plusieurs articles sur mon frère, sur ce que je savais et sur la mort et la vie. Le slogan de ce site était « Choisir entre la vie et la mort ».

Quand j’avais fais mes recherches, l’outils de google adwords me disaient que le mot clé « suicide sans douleur » était recherché environ 5000 fois par mois. Mais dès que mon site est apparu en premier sur les recherches de google, il a connu un succès monstre. Du jour au lendemain, j’avais un site qui parlait d’un sujet tabou avec 500 visiteurs uniques par jour. La très grande majorité étaient en fait des suicidaires. Le site web était tellement bien ciblé que j’avais accès à l’auditoire dont je voulais venir en aide. J’avais des pages et des pages de commentaires sur tous les articles que je créais. J’ai des dizaines de personnes m’écrivant par courriel pour des conseils, pour se confier à moi. Ça a été pour moi une merveilleuse occasion d’aider des gens inconnus. Je ne les aidais pas à mettre fin à leur jour, mais plutôt je lisais leurs lignes. Et je répondais. Je leur donnais l’attention dont ils avaient besoin. J’ai découvert des gens extraordinaires mais je me suis aussi rendu compte qu’énormément de gens cherchent des méthodes pour se suicider sur le net.

Vous savez, on écrit souvent sur le web que toutes les méthodes pour s’enlever la vie comportent de terribles douleurs… tout ça pour faire peur aux suicidaires, leur enlever le goût de se suicider en leur faisant peur. C’est vraiment ridicule. Je ne suis pas de cet avis. Je sais que la méthode utilisée par mon frère de 12 ans pour s’enlever la vie a été sans aucune douleur. Je suis absolument convaincu qu’il est parti facilement et doucement. La douleur qu’il avait, c’était celle du désespoir, de la peine d’amour qu’il vivait. Faire peur aux gens qui veulent s’enlever la vie en leur disant que ça va faire mal, c’est stupide et lâche. Ceci dit, je ne partagerai pas de méthodes pour s’enlever la vie sans douleur… même si vous m’écrivez en privé et que vous voulez savoir, non je ne vous le dirai pas… pourquoi? Parce que j’ai peur. Oui, j’ai peur de passer ma vie en prison parce que j’aurais « aidé » ou « conseillé » quelqu’un à s’enlever la vie… mais pas seulement savoir, de savoir que quelqu’un s’est enlevé la vie après un de mes conseils aurait été un énorme chagrin pour moi.

À tous les jours, pendant deux ans, je me suis battu avec le site pour tenter d’expliquer aux gens que la seule méthode sans douleur pour le suicide était une renaissance. Changer sa vie. Faire des gestes pour modifier son environnement et ses connaissances.

Mais vous savez, je sais aujourd’hui qu’il y a des gens qui sont sans espoirs. J’ai toujours su aider les jeunes, les ado et les jeunes adultes. Ceux-ci sont au début de leur vie et peuvent espérer à un avenir meilleur. Mais il y a des gens pour qui j’étais sans mot… je ne sais pas s’il était possible de les aider. Je vous donne un exemple, un homme, dans la cinquantaine, qui vient de perdre sa famille, personne ne veut plus lui adresser la parole, il se retrouve seul, de plus, il vient de perdre son emploi, tous les aspects de sa vie sont négatifs… c’est très difficile d’aider quelqu’un dans cet situation. Quoi faire à part l’écouter, le lire et lui répondre? Mais lui répondre quoi?

Il y a aussi les gens malades… ceux pris d’une maladie incurable. Ou même des gens qui souffre d’une maladie inconnue… ils font des examens médicaux depuis des années et impossible de trouver la source du mal. C’est un calvaire.

Je ne peux que me sentir encore coupable de ne pas avoir su aider mon frère. J’étais là, tout près… c’était une question de minute, une question de maturité, une question de connaissance.

Vous savez quoi? Je crois que TOUS les enfants, dès la petite école devraient apprendre à faire le RCR. Comment ce fait-il que l’on apprenne pas la base à nos jeunes dans les écoles pour sauver des vies? Ça devrait être une priorité. Enfin…. je crois que si j’avais su quoi faire, j’aurais sûrement pu sauver mon frère.

Enfin, je reviens au site Suicide Sans Douleur. Vous êtes peut-être allés voir à l’adresse… non, le site n’existe plus. Pourquoi? Pour plusieurs raisons, les voici:

Premièrement, j’ai reçu plusieurs menaces de poursuites. Certains arrivaient sur le site et y voyaient une menace pour la vie des gens. Ils ne prenaient pas la peine de lire… non, ils me traitaient de monstre. À chaque message de ce type que je recevais, je le prenais très mal… mais à côté, des dizaines de gens me remerciaient. Donc je continuais. Mais un jour, j’ai eu un message qui a fait débordé le vase et j’ai tout simplement fais disparaître le site complètement. C’était la fin…

Ce que j’écris dans le prochain paragraphe a aussi un revers à sa médaille… j’ai appris une nouvelle qui m’a fait comprendre que ce tChat n’était pas seulement dangereux, il pouvait également être super ultra positif pour beaucoup de gens. Même que probablement que c’était positif pour 90% d’entre eux, même plus. J’ai appris que deux personnes s’étaient rencontrés sur le tChat, pas pour faire un pacte de suicide, non, mais pour tomber amoureux et fonder une famille. Du goût de la mort est né la vie. C’est vraiment merveilleux!

Je dois aussi ajouté que les risques étaient réels. Un jour, j’ai ouvert un tchat sur le site. C’est devenu un succès instantané. Je pouvais discuter directement avec des gens en crise, je pouvais lire leurs lignes, comprendre leur désespoir et tenter de les soutenir. C’était un outils merveilleux… mais tellement dangereux. Pourquoi? Parce que des gens suicidaires entraient en contact entre eux. La menace de pactes de suicides étaient trop grande. J’ai aussi été témoin de gens malsains qui voulaient voir les autres mourir. J’ai dû fermer le tchat parce que c’était vraiment trop dangereux. Il aurait fallu une présence de ma part, ou de quelqu’un de confiance, 24/24 pour éviter les conneries… Oui, j’ai eu des collaborateurs, des personnes avec un coeur immense qui prenaient le temps de m’aider dans ma tâche. Ils venaient discuter avec les gens, les écouter, les aider… c’était vraiment magnifique, mais à cause de la menace, j’ai dû fermer le tchat.

Il y a aussi un journaliste québécois qui m’a contacté. Il le faisait pour me mettre en garde. Il avait lui-même écrit un article sur le suicide sur son site. Deux personnes c’étaient rencontrés par le biais des commentaires en bas de l’article. Ces deux personnes se sont enlevées la vies ensemble. Le journaliste en question a dû se défendre devant la court en Europe. Inutile de vous dire que je ne voulais pas vivre ça…

J’en garde tout de même un sentiment de devoir accompli. Je sais que j’ai aidé des gens,  je reçois encore des messages aujourd’hui, après plusieurs années. Des personnes ont repris le goût à la vie, se sont donné une deuxième chance… Je ne veux pas tomber dans la prétention, loin de là, j’ai pris de mon temps pour sincèrement aider ces personnes qui comme mon frère ont voulu s’enlever la vie. J’aimerais tellement qu’il soit encore là aujourd’hui.

Tout ce travail a été fait à la mémoire de Francis Galipeau.

Je viens de vérifier sur le site www.name.com et le nom de domaine www.suicidesansdouleur.com est redevenu disponible. Personne n’a repris le flambeau et maintenant, ce n’est qu’un souvenir lointain dans bien des esprits, dont le mien. Par contre, je rêve encore de redémarrer ce site et d’aider les gens. J’aimerais tellement pouvoir le faire encore… il y a tellement de gens qui songent à des idées noires, ils ont besoin d’écoute.

Parce que ce site touchait vraiment les gens directement dans ce qui a de plus important, la vie et la mort.

Si vous aviez déjà visité ce site à l’époque, que vous en avez un souvenir… j’aimerais beaucoup vous lire dans les commentaires en bas.

 

103 thoughts on “Suicide sans douleur, choisir entre la vie et la mort

  1. Bonjour,

    Pourquoi s’acharner à faire vivre des gens qui n’ont pas le courage de se suicider ?
    Franchement, s’il avait existé une méthode pour en finir, je ne serais plus là depuis bien longtemps.

    Je refuse d’être soigné, cela ne ferait que me donner de faux espoirs, et la chute serait encore plus dure.

    Qui ne voit qu’il y a des gens moins intelligents et plus sensibles que d’autres ?
    J’en fais partie et comme naître ne fut pas ma décision, à mes yeux, je ne dois rien à personne.

    J’en veux énormément à cette société qui laisse les gens faire des enfants, tout en sachant tous les problèmes qui vont leur arriver.

    Pour moi, la vie n’a pas de sérieuse compensation à offrir en face de tous les problèmes et les souffrances qu’elle engendre.
    Oui, des gens sont heureux. Mais cela ne résout pas mes problèmes.

    Il suffirait d’une piqûre de Nembutal et tous mes problèmes seraient résolus.
    Même les chiens ont le droit d’être piqué, alors pourquoi pas moi ?

    Je refuse de continuer à souffrir pour des miettes.
    Mon entourage ne m’aime pas assez, ne s’intéresse pratiquement pas à moi.
    Je ne m’aime pas, et n’arrive à rien de florissant.

    Après la mort, il y aura une autre femme qui me donnera la vie.
    La preuve ? Ce serait bien trop facile de se reposer pour l’éternité, ne rêvons pas.

    Ne dites pas qu’il y a toujours un espoir. C’est du totalitarisme de forcer les gens à souffrir au nom de valeurs personnelles.

    1. Salut, merci pour ton commentaire de que je respecte au plus haut point. Je comprends ce que tu veux dire et j’avoue que ça fait du sens. C’est vrai que la vie est difficile… mais on a quand même tous et chacun le pouvoir d’en améliorer le sort un peu non? Moi j’aime croire que c’est possible… C’est tout de même triste de vouloir en finir avec sa vie alors que notre code génétique est quand même programmé pour survivre. Tu crois en la réincarnation… alors pourquoi vouloir t’enlever la vie si tu es pour revenir de toute façon? Que ferais-tu dans ta prochaine vie que tu ne pourrais pas faire aujourd’hui? Tu dis qu’il y a des gens qui vivent heureux… qu’ont-ils de plus que toi pour l’être?

      Oui, certaines personnes peuvent sembler heureuse, mais même les personnes généralement heureuses sont triste parfois… Moi je peux que la seule personne qui peut te rendre heureux c’est toi-même. Et comment tu pourrais faire ça? À toi d’essayer de trouver… tout d’un coup tu trouverais ta propre solution?

    2. Salut,
      Je respecte moi aussi ton post au plus au point, et je le comprends aussi. J’ai touché ce fond il y plusieurs années. Dieu sait a quel point j’avais tenté de m’accrocher a tout ce que je pouvais, mais il n’y avait plus rien. Ma vie n’était que complications, souffrances, déceptions, et j’en passe. Mon entourage était composés de profiteurs, manipulateurs, menteurs, profiteurs, abuseurs… je ne voyais plus les brins de positif car ils étaient enterrés de négatif, de noir. Mais une rencontre a changé ma vie. Une personne qui m’a tendu la main, qui avait un passé dix fois pire que le mien, et qui s’accrochait… sa bonne humeur, sa facon de voir les choses. Cette personne m’a fait redécouvrir les choses différemment. Et je me suis accrochée de toute mes forces. Un long périple de 5 ans pour remonter a la surface. J’ai rencontré un homme, que je croyais l’homme de ma vie, je me suis mariée, j’ai eu des enfants, bref le summum du bonheur! enfin! puis BANG. L’homme que j’ai marié n’était qu’illusion. Eh oui j’étais tombée sur un manipulateur pervers narcissique. Il m’a détruit… non attends, il a essayé de me détruire, mais je me suis battue de toutes mes forces. Il n’avait pas le droit de m’enlever mon bonheur, de sabotter tout le chemin que j’avais parcouru! Alors encore une fois, avec cette personne qui m’a tant aidée je me suis accrochée. Et je suis heureuse.

      Tu sais ce que j’ai découvert? Nous sommes la seule personne responsable de notre bonheur. Ce n’est pas nos amis, nos amoureux, notre famille, un chien, un auto, l’argent, etc. Non, c’est nous. Le bonheur, être heureux, ca vient de notre intérieur. Fais moi confiance, bats toi. La vie est un cadeau, même si en ce moment, je sais que tu ne le crois pas, car je ne le croyais pas non plus.

      La décision te reviens, mais la vie comporte des souffrances oui, mais aussi tellement de belles choses. Et ces belles choses la, ce sont des petites choses de tous les jours.

      xo

          1. Je me sens mieux je vais voir un psychologue biz

          2. Super, merci de me tenir au courant, j’ai aussi déjà consulté un psy pendant un moment et j’en garde de très bons souvenirs! 🙂

        1. Le bonheur, qu’est-ce que c’est ?
          Mes « propres » parents ont poussé ma compagne à se sentir obligée de se suicider et finalement elle l’a fait, laissant alors derrière elle un enfant de six mois, notre fille que j’ai toujours élevée seul depuis lors.
          On pourrait dire et écrire beaucoup de choses à ce sujet mais ce serait bien trop long. La seule chose que j’en dirai c’est que l’attitude de ma famille (parents, frère et soeur) a fini par me retirer le goût de la vie et depuis lors vivre est devenu pour moi une torture psychologique de chaque instant. Ma situation de père célibataire totalement isolé et rejeté du reste de sa famille ne me permet toutefois en aucun cas d’envisager le suicide car mon enfant a besoin de moi même si je ne suis plus grand chose depuis bien longtemps.
          D

          1. Il faut retirer les personnes néfastes à notre bonheur de notre vie… même si parfois ce sont des membres de notre propre famille. Courage et tente par tous les moyens d’offrir un autre modèle que celui-ci à ton enfant.

    3. Bonjour, enfin si tu es encore là.
      Que je me retrouve dans ton témoignage, je connais cette sensation de ne pas être à sa place. Les gens disent que c’est beau la vie, qu’elle est précieuse et qu’il est égoïste de mettre fin à ces jours. A ceux ci je réponds « n’est ce pas toi le plus égoïste à m’obliger à continuer quelque chose dans lequel je ne me retrouve pas? ».
      Personnellement, voilà déjà bien longtemps que je cherche cette porte de sortie et je ne la trouve pas, si tant est que je vais devoir le faire par moi même. Il ne s’agit en rien de dures épreuves que je cherche à fuir (certes j’en ai eu mon compte d’épreuves), mais c’est plutôt que je vois rien de joli, rien qui ne vaille le coup d’être vécu, rien qui ne compense la souffrance que la vie engendre. Comme tu le dis si bien, je ne veux pas me contenter de qq miettes.
      J’espère tellement que tu te trompes sur le fait de la résurrection, se serait un cercle vicieux qui finalement ne serait ni résolu par un suicide ou ni meme par une fin naturelle, faite que la fin soit la fin ! ! ! La souffrance serait alors éternelle, quelle réjouissante perspective :(((
      En tout cas, je cherche encore le courage de passer à l’acte, mais je me sens prisonnier, car contrairement à toi, j’ai une mère exceptionnelle qui m’aime, mais cela m’oblige à souffrir de jour en jour, de mal en pire. Et si celle ci vivait jusqu’à 90 ans, comment ou tenir le choc si longtemps ou ne pas lui briser le coeur??? Tu vois je t’envie de n’avoir aucun amour de ta famille, car toi tu n’es pas prisonnier(e), enchainé(e) à la vie, vie que je considère plus comme l’enfer que comme quelque chose de rare et précieux.
      Tu vois, ta parole résonne dans bien des coeurs écorchés vifs et finalement nous sommes toujours là et j’en conclue (personnellement) que je suis déjà en enfer, car l’enfer n’est ni feu, flammes et queue fourchue, mais plutôt une carotte que tu n’attraperas jamais ou/et encore quelque chose que l’on te reprends juste après l’avoir eu dans les mains ou/et des rêves et de l’espoir qui t’ancre encore un peu plus à cette vie de torture…
      Voilà ma vision qui je pense ne doit être très éloigné de la tienne. Que te dire de plus que bonne chance… et souffres bien.
      Dam

  2. j’étais l’un des habitué(s), je suis venu pour trouver des méthodes, je suis resté parce que il y avait de la lumière …

    y a eu kevin, sandra, greg, rosalyna (le boss en rouge christian) et je me rappel plus des autres …

    vers la fin c’était mal sain … même avec suicide sans tabous …

    j’ai plus de contact avec personnes et envolve à fermé aussi je crois, j’ai trouvé un chat déprime qui me permet de perdurer ; juste etre connecté me suffit … et le temps fait le reste

    c’étais une belle aventure malgrès le final et les farfelus … mais cela a aidé des gens

    alors merci et bonne suite Christian

    lee o’neill

    1. Merci pour ton message Lee!

      Tu résumes très bien l’aventure… ça reste tout de même des beaux souvenir. J’ai peut-être arrêté tout ça avant qu’un sombre nuage ne vienne gâcher le tout. Ça reste que quand on parle de la vie des gens, si quelqu’un fait quelque chose en lien avec le site, ça aurait pu être vraiment bad…

      Mais bon, parfois je me dis que j’ai manqué de cran et de courage pour continuer. Ça aurait pu devenir quelque chose de grandiose et sauver beaucoup de gens…

      Enfin, si ça a pu en aider quelques uns comme toi, c’est là l’important! J’suis heureux de voir que tu es encore là pour en témoigner! 🙂

      À bientôt!!!

      1. En finir avec votre douleur? Il y a une multitude de façons d’en finir avec elle… mais la plupart du temps, quand les autres nous conseillent à ce sujet, nous trouvons toujours une façon négative de dire que non, c’est pas pour nous. Ça ne fonctionnera pas. Venez discuter avec nous sur le tChat en bas à droite, ça nous ferais vraiment plaisirs!!

  3. Bonjour,
    Je passe ici pour vous remercier de ce site que vous aviez construit. Il fut enrichissant et a contribué à sauver des vies.
    Nous avions nos petites habitudes, nos heurts (qui ont augmenté sensiblement vers la fin) et surtout nos joies. J’ai été ravie de discuter avec ses habitués pendant un temps qui m’a semblé trop court mais m’a énormément apporté.
    Je tiens aussi à les saluer, toutes ces personnes qui m’ont redonné le sourire : Grégory, David, Kévin, Kali, Darlie, Vinz, Lionel, Sandra, Sabine, Mat, Marilyne, Stanislas, Roberto, Yan, Bisounours, Anna (une de vos compatriotes d’ailleurs cher Christian) et tous les autres (ne m’en voulez pas, ma mémoire est toujours aussi défaillante). Je souhaiterais aussi saluer le courage qu’a eu Romain pour tenter de reprendre le flambeau malgré les soucis qui sont apparus.
    Pour faire simple, merci. J’espère que vous allez bien et que tous ceux qui passerons par là trouverons un moyen d’aller mieux.
    Cordialement.
    Laetitia

  4. Bonjour et bonsoir à tous !
    Je me souviens de ce site, c’était un site merveilleux ! Bien qu’à l’époque, certainement par manque de maturité, je ne le voyais pas trop… Il y avait un chat, un réservé pour le sérieux, et un chat nommé « Carpe Diem » qui était un peu moins sérieux. Il y avait des post très touchants que vous mettiez à l’honneur dans des articles, je crois. Et il y avait les habitués qui venaient écouter et/ou aider les personnes qui en avaient besoin. Il y avait une bonne entente, je n’ai jamais vraiment vu de disputes, surtout entre les habitués. On aurait dit que l’on formait tous une petite communauté. Jusqu’ici, je n’avais jamais vraiment eu l’impression de vivre, seulement l’impression de faire semblant, de toujours faire semblant et de ne jamais trouvé ma place nul part. Par chance, je vous ai rencontré vous, vous tous qui m’a permit de me sentir plus vivant, plus heureux, je me sentait bien près de vous. Vous m’avez accueillit moi et mon manque de maturité et vous ne m’avez jamais rejeté alors que n’importe qui d’autre l’aurait fait. Vous ne rejetiez personne, vous tentiez seulement de les comprendre et de les aider. Lorsque j’étais venu ici, je n’avais pas le moindre amis, je me sentais mal-aimé et rejeté, alors qu’ici tout le monde m’a tous de suite aidé, et même aidé à changer ! Grace à vous, aujourd’hui, je suis toujours en vie, j’ai même pris en maturité et en raisonnement, et Dieu sait le nombre de vie que vous avez dû sauver, peut-être même sans même vous en douter… Vous nous avez offert votre présence et je crois qu’il n’y a simplement rien de plus beau et doux que ça. Vous savez vous souciez pour des personnes, les écouter, les réconforter et les rassurer, vous savez les aider, vous savez les aimer. Me croyez vous si je vous dit que cela fait déjà de vous tous de très grands héros? Aujourd’hui, je vous le dis, vous êtes mes héros. De loin, ce site restera le plus beau site au quel j’ai pu aller. Alors à vous tous, je vous dis un très grand merci pour tout ce que vous m’avez appris et apporté ! Et j’espère vivement que ce site pourra de nouveau exister un jour…
    Je vous souhaite une excellente journée ou soirée

    1. Wow, merci d’avoir pris le temps d’écrire ce message. Si ce site a duré un certain temps, c’était toujours grâce à ce genre de messages que je recevais. Ça me touche énormément et quand je lis un message comme le tien, ça me donne toujours envie de recommencer ce site. Merci beaucoup, énormément.

  5. Le suicide c’est l’espoir de ceux qui n’en ont plus… Mais il existe toujours un espoir… Nous ne nous connaissons pas, et je ne sais pas si ce message est sérieux, mais je vous conseille d’en parler. Parlez-en a qui que se soit, il existe toujours un dernier espoir… Vous souffrez surement en ce moment, mais souvenez-vous que des gens s’en sont sortit. Gardez espoir , je m’en suis sortit, j’ai failli passer a l’acte, mais j’ai réussi a m’en sortir . Bonne chance, Picolo.

      1. L’espoir est plus heureux que malheureux… je ne connais personne, même pas un suicidaire, qui a des espoirs malheureux.

  6. Bonjour,
    Je découvre tout ça (ne connaissant pas du tout le site en question) et je suis impressionné et inspiré… Oui, par mon expérience de dépression et d’idées morbides. Et aussi parce que j’ai toujours voulu aider des gens en difficulté mais je n’ai jamais vraiment réussi ou eu le courage de le faire. Enfin, sûrement un petit peu par ci par-là mais jamais rien de significatif comme une question de vie ou de mort. D’ailleurs, je voulais dire que ça m’agace un peu les gens qui disent qu’il y a toujours de l’espoir et blablabla… Difficile à dire quand on ne connait pas les personnes en difficulté. Et puis je ne crois pas que ce soit absolument vrai. L’espoir est difficilement quantifiable. Ce n’est pas numérique… Bon, on peut dire qu’on a un peu ou beaucoup d’espoir, ou pas du tout. Peut-être c’est vrai qu’il y a toujours un peu d’espoir… Mais si l’espoir ça pouvait être la mort. Bref, je pense que chaque aide doit etre personnalisée et il faut toujours faire attention à ne pas trop jouer les psychologues. Je pense que votre site a bien fonctionné, Christian, car vous y avez mis de votre coeur. Et c’est beau, sincèrement, j’aurai aimé faire de même. Mais je comprend aussi que le site ait fermé car quand ça devient une affaire de masse ça devient difficile à gérer, non? Les chemins psychologiques sont complexes alors on n’est jamais à l’abri de tomber dans un nouveau piège. En tout cas bravo et cette idée m’a inspirée, enfin ça m’a juste mis de bonne humeur alors Merci!
    Ah oui, aussi je voulais dire qu’il peut y avoir un désir de puissance dans la volonté d’influencer sur la vie ou la mort alors effectivement ça peut être dangereux.

    1. Merci Lucascou pour ton commentaire. En vérité, j’ai fermé le site en question parce que je recevais des messages de menaces. Malgré que même si je recevais plus de 20 messages positifs pour un de menace, j’ai toujours eu peur de celles-ci. J’avais peur qu’un jour je devrais peut-être me défendre devant la justice parce qu’on aurait mis la faute sur mon site suite à un geste malheureux. Vous comprenez… même quelqu’un m’avait mis en garde que lui, il avait fait un article sur le sujet sur son site, deux personnes c’était rencontré par cet intermédiaire et ils avaient fait un pacte de suicide. Par la suite, ça s’est su où ces personnes s’étaient rencontrés et le propriétaire de l’article avait dû aller se défendre devant la justice. Bien que je devrais peut-être pas avoir peur de ça, je n’ai pas envie de vivre un tel épisode. Par contre, mon désir d’aider encore les autres et de redémarrer un site qui aide les personnes en détresse est toujours vivant en moi. C’est peut-être pourquoi j’en parle sur mon site personnel. C’est vraiment génial de voir que des personnes qui ont connus le site viennent témoigner et que de nouveaux, comme toi, y viennent aussi. Si mon histoire t’as mis de bonne humeur, même si c’est seulement pour quelques minutes, wow, c’est vraiment génial! Merci encore à toi, tu m’as mis de bonne humeur! 🙂

  7. Allo je suis un peu désemparé… Ma petite histoire!!!!! Mon fils de 24 ans c est enlever la vie avec une arme à feu … Dans la tête ce fut une nuit d’horreur pour moi , il m a app a 2:00h du matin pour me dire qu’il m’ aimait , je lui ai parler essayant de le convaincre de ne pas commettre l’ irréparable, mais quand je suis arrivée chez lui il y avait des policiers partout qui mon empêcher d’ allez le voir… Ils nous ont confisqué nos cellulaires et on mis sont téléphones sur écoute direct avec la police… On ne pouvait plus le rejoindre … Ça fait 5 ans depuis le 17 juin qu’il nous a quitté….. et après la fille de mon mari a été diagnostiqué anorexique depuis 4ans 1/2 que je la suis rdv avec psy , nutritionniste, hospitalisation, il la nourrisse par intubation… Donc j ai peur de perdre ma Belle fille alors je suis dure avec , c est ce que ses médecin mon dit comment agir avec …. Mais la mon mari ce fâche après moi il dit que je suis trop dure … Je suis un peu décourager car j’ ai mis le deuil de mon fils de côté pour être forte pour ma belle fille , et la je pleure tout le temps je suis au bout du rouleau je crois, et depuis la mort de mon fils tellement de choses son arrivée.. Je ne sais même pas comment j’ai pu survivre à tout ca !!!!

    1. Bonjour Jojo, je peux être honnête avec vous? Vous avez besoin d’aide… et ce n’est pas mal de demander de l’aide quand on en a besoin, même que c’est la chose à faire. Vous devez absolument consulter pour votre peine, votre deuil et votre découragement. C’est la seule voie express qui vous permettra de vous en remettre. N’aillez pas honte de votre malheur et votre état d’âme, vous devez absolument parler à un professionnel de la santé qui vous dirigera vers les bons services pour vous.

  8. Je ne sais tout à fait pourquoi je suis la, mais je pense avoir besoin de raconter cette histoire. J’ai 21 ans, il y a quatre ans ma sœur ainé s’est suicidée. Perdre un parent proche est une épreuve terrible en sois. Mais savoir que celle-ci était trop malheureuse pour supporter la vie est bien plus dure encore. Je sais pourquoi elle l’a fait et j’ai peur de ressentir ces mêmes sentiments qu’elle a subit tout le long de sa vie. Parfois je lui en veut d’avoir abandonné ma mère, de m’avoir abandonné moi et ma sœur et puis d’autres jours je voudrais juste faire la même chose. Quand on en arrive a rechercher sur Google « suicide sans douleur » c’est qu’il faut se livrer. Et comme je ne suis pas prête pour ça je le fais ici, anonymement. Je voudrais dire à toute personne qui lit ce message que oui, parfois on ne peut que penser à abandonner. Mais une des raisons qui poussent à ne pas le faire ce sont les autres. Toutes les personnes autour de nous qui vivent des moments biens pires et qui restent la. Qui n’abandonnent pas. Même si vous vous croyez totalement seul dit vous qu’il y a toujours quelqu’un que vous abandonnez de ce coté de la barrière, et c’est la pire des choses que vous pouvez lui souhaiter. Ce message peut paraitre égoïste en certains points mais oui, je pense aux gens qui ont vécus le drame d’un suicide. Oui je peux me mettre a leurs place, ma famille à vécu le même. J’ ai vu ma mère dans un état fou mais pourtant elle est restée, pour moi et ma sœur. La vie est parfois remplie de doute et de drame mais s’il vous plait battez vous, ne laissez pas quelqu’un derrière vous pour vous pleurer. La vie, malgré les drames vaut la peine d’être vécue et j’espère que ce site pourra donner de l’espoir et une aide à quiconque n’aura plus le courage de se levé le matin pour avancer.

    1. Merci beaucoup Sidji pour ton message rempli de sincérité. Tout ce que tu dis est vrai et je ressent la même chose que toi. Même si la vie est dure, nous sommes fais pour le vivre et tel est notre destin. Est-ce que ce suicider est du courage ou de la lâcheté? Moi je dirais en tout cas que c’est de laisser tomber ceux qui nous aimes… parfois on peut penser que personne ne nous aime… mais ce n’est pas vrai. Il y a toujours quelqu’un. Je t’invite à réécrire encore des commentaires et même à me contacter par la page contact si tu le souhaite. Merci encore pour ton témoignage.

        1. Merci… j’aime à croire qu’ils servent à quelque chose. Et au risque de te décevoir, la vie n’est pas que tristesse… elle peut même être heureuse, et pour longtemps.

          1. Définir longtemps….à 68 ans avec problèmes de santé et financier ,j ai plus rien à offrir .Les enfants et familles pas temps pour moi .Les amies plein de maladies….La solitude tue

  9. bonsoir (France) et bonjour (Canada)

    je me disais que si je n’avais pas vécu cette aventure avec vous : Greg (Echec), Lionel dit (Lee), Vinz (el desconnito), Laetitia le chat, sabine dit Topine et Kevin qui oubli ses clés. Pour tous ce que j’ai d’écrits ici je garde contact même si il a eux des haut et des bas je pense qu’on a bien rie et que cela ne change jamais. Le combat que je mène maintenant c’est un peut grace a vous et sans SSD je n ‘aurais jamais connue Remy (Mat) qui est le père de notre fille Camille qui a maintenant 13 mois. Donc pour tout cela merci.

    Rendez vous au prochain episode…….

    Chihiro O_o – Marilyne

    1. Merci infiniment Marilyne. Merci simplement à toi d’exister, c’est tellement extraordinaire tout ça! Finalement, je crois que j’ai tout de même réussi à faire quelque chose de bien! 🙂

  10. Bonjour.je tiens également a te remercier Christian d avoir fais ssd. quand on est au plus bas il y avais toujours quelqu un pour discuter j ai parler a des personnes formidable comme Roz.Maryline.Laetitia.Kevin.et franchement ca m as sauvée la vie a une période très sombre de ma vie.Maintenant je positive bien plus et fais des choix pour améliorer ma vie.encore un grand merci et je te félicite pour tout ce que tu as fais pour nous alors que nous n allions pas bien.

    1. Merci Sabine pour ton témoignage! Ces jours-ci, je ressent la nostalgie par rapport à ce site. Mais je crois faire quelque chose d’encore mieux avec celui-ci, on verra bien! Merci encore de ta présence sur mon site et pour ton commentaire, c’est vraiment très apprécié! Tu es toujours la bienvenue ici!

  11. C’est bien, j imagine que vous avez économisé des dizaines d’années de psychanalyse avec votre site au nom trompeur. pourquoi ne pas l’avoir appelé « laviecoutequecoute.com » ? Vous nous faîtes chier avec votre birn pensance occidentale qui refuse le suicide pourquoi ? car suicide ne rime pas avec croissance ?
    j espere au moins que le cpm fût bon.

    1. Merci electrokid pour ton commentaire. Je comprends exactement ce que tu veux dire… par contre, mon but n’est pas de faire chier avec ma bien pensance occidentale. De plus, je ne refuse pas le suicide. J’ai offert simplement une oreille sans jugement à tous ceux qui avaient et qui ont encore besoin de parler anonymement. Je n’ai pas la prétention de pouvoir aider tout le monde. Je ne suis même pas psychologue…

      Et pour le CPM, non, ce ne fût pas bon… même pas assez pour payer l’hébergement du site. Je le fais seulement parce que je crois que discuter avec quelqu’un peut l’aider dans son cheminement.

      Si vous n’êtes pas d’accord avec ceci, je comprends… on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais si vous voulez quand même venir discuter avec moi, n’hésitez pas, je ne vous jugerai même pas.

  12. J’aimerais seulement que ma famille comprenne mon geste et le respecte (même si je l’imagine leur peine serait grande). Pour moi, c’est une libération, rien d’autre.

    1. C’est extrêmement difficile pour ceux qui restent… je ne sais pas si c’est possible de respecter un tel geste. Et comment peux-tu être certaine que ce geste t’apportera la libération que tu recherche? Si tu as le goût de jaser, viens nous voir sur le tChat, ça nous ferait réellement plaisir de pouvoir discuter avec toi.

  13. l amour qui d’etruit tout sur son passage ,tout cela a cause dune fille ,,la chien de vie ,et le suiside ,la solitude ,les reves qui secroule,des dettes par dessu la tete ,et dieu haha ses comme le gouvernement aide les personne qui son plain ,,,depresion par dessus depression mais personne peut me dire ,,,et que personne peut repondre ,,,aux pourquoi ,,,,,,savent ddocteur ,specialiste ,psiquiatre ,et jan passe ,,,,il son capable de metre des mots en avent en arriere ,,,mais personne peut me reponde a mes ,,,,,,,,,, pourquoi ,,,,,,,,,,,avent de partir a autre part ,,,,toute mes questioun a mon pourquoi tout ce arrive ,,,,et pas de vrai reponce juste des suposition ,et rien de concrais qui peut meclairer ,,,,,,merci etre la pour ecouter ,,,toute nos desacort avec la vie ,comme est les ,,,,,,,,,,,

    1. Bonjour Pierre,

      Merci pour ton commentaire, c’est vraiment apprécié. Tu as raison je crois pour les spécialistes de la santé… ils veulent bien aider les gens, ce sont, dans la majorité des cas, des gens très sensibles aux épreuves des autres. Mais il est vrai que de répondre à tous tes « Pourquoi? », ce n’est vraiment pas évident. Ils ne connaissent pas tout de ta vie, ils ne sont pas à l’intérieur de ta tête… tu sais, il n’y a qu’une seule personne sur cette planète qui peut trouver la réponse à toutes tes questions. Une seule personne qui te connais mieux que quiconque. Cette personne c’est toi. Si jamais tu consulte un psy ou quelque chose comme ça, ce sera toujours pour te permettre de cheminer dans tes pensées, c’est toi-même qui trouvera les réponses et les actions à prendre. Il ne peuvent que te guider et t’aider pendant ce chemin. Tu dois également savoir que la vie est une montagne russe, que parfois ça va bien et puis tout d’un coup, tout bascule. C’est important de savoir que tout ça ce n’est que temporaire. Tant les bons moments que les pires… Tu dois tenter de retrouver l’espoir et le conserver. C’est cet espoir qui te conduira jusqu’à demain, et après-demain. Ne lâche pas et vient jaser sur le tChat si jamais tu passes, ça me fera plaisir de discuter avec toi! 🙂

  14. Salut,

    J’ai encore fait un weekend sur internet à rechercher un moyen de mourir sans souffrir… A vrai dire je ne sais pas quoi écrire ici.
    J’ai un problème avec ce monde, je ne l’aime pas. Tout est trop raté et nul. Je ne vois pas de justice, pas de liberté, pas de fraternité, pas d’égalité. J’ai la haine contre tout ce qui dirige notre monde. J’en veux au système de nous obliger à vivre selon ses règles. C’est donc ca qui fait que je ne me sens pas de ce monde…
    J’ai commencer à souhaité ma première mort en CM1 ou CM2 je ne sais plus exactement ma classe.Par cette question de la maitresse « Que veux tu faire plu-tard ? »  » Rien, je veux mourir » .
    J’avais beau avoir des amis, une famille très correct. On roulais pas sur l’or mais ca allait.
    Je ne sais pas vraiment ou est le problème, mais encore aujourd’hui a 23ans je n’aime pas ce monde.
    A la base je n’ai pas envie de mourir, je ne le mérite pas, j’ai ce qu’il faut pour réussir dans la vie. Mais a quoi bon ? je n’aime pas ce monde, je n’aime pas les gens qui font parti de ce système. Ok il y a des gens bien et bon. Mais pour combien d’autres rats et ordures ?
    Je suis finalement très pessimiste je le sais, mais la réalité du monde me met a terre et je n’ai plus de force ni de volonté. Alors je veux tout arreter, c’est pas grave je m’en vais et je laisse ma place a quelqu’un qui veut jouer à ma place ! le problème c’est que j’ai beau chercher les solutions pour partir, je ne trouve pas comment faire !
    Ma petite amie ma quitter depuis peu, je l’aime , ca fait mal certes … mais pas tant que ca, j’ai déjà tellement mal tout les jours que la douleur est presque banale …. Et puis pour mourir ca m’arrange qu’elle ne m’aime plus. Cela me permet de réduire le chagrin de mon départ.
    J’ai tenté de prendre contact avec des psy, mais le problème c’est que je ne sait pas parler avec mon cœur a l’oral , je n’ai pas appris et de ce fait ma douleur reste en moi…

    C’est pour ca que je suis venu parler pour une première fois ici

  15. Ce monde et ma vie sont vraiment pourris ! Je n’arrive à rien dans mes relations amoureuses. J’en ai ma claque ! A 40 piges, si j’ai l’occasion, je me tire une balle ou je me fais shooter par une voiture ou un truc radical du genre… Désolé d’écrire ça mais j’essaye de me détacher des idées qui me passent en ce moment dans la tête et qui ne me laissent aucun répit. L’estime de moi-même est ravagée. Je ne comprends en rien pourquoi je suis aussi seul, aussi lucide sur la pourriture du monde et pourquoi cela fait peur, pourquoi le fait que je ne mente pas m’isole autant, le fait que je ne sache pas exprimer mes sentiments amoureux ou mon désir sexuel me rende si repoussant. Je n’ai rien de grave a priori (je ne suis pas débile, pas méchant, pas pauvre, pas laid…) mais mes relations sexuelles ou amoureuses sont des échecs et un désert infini. J’en crève ! J’ai voulu changer de vie et j’ai été rappelé là d’où j’étais parti. J’ai cru que c’était pour avoir une autre chance. Que dalle ! Aucune des femmes qui me plaisent n’en a quoi que ce soit à foutre de moi d’un point de vue sexuel. Elles m’apprécient mais uniquement en tant qu’ami. Au secours !

    1. Je vois que ta vie sexuel t’affecte énormément… il ne faut pas perdre espoir pour autant. Un jour ou l’autre, nous rencontrons toujours quelqu’un d’extraordinaire qui nous aime. Ça peut être long… mais crois-moi, mieux vaut tard que jamais. Ceci dit, si tu as envie d’en discuter avec quelqu’un, reviens sur le tChat de mon site, il y a souvent quelqu’un pour discuter et ça nous fera plaisir de te parler!

  16. J »ai »48 piges, j »ai tout perdu dans mon divorce ça fait un an que je suis sdf, pas de diplome,
    4 mois sans nouvelles de mes enfant ….ouais la vie est pourrie et j »espere trouver un endroit agreable pour en finir sans douleur…
    J »espere que ma prochaine vie sera meilleure..

    1. Salut houde,

      Je t’invite à venir discuter avec moi sur le tChat de mon site si jamais tu reviens faire un tour. Ça me fera plaisir de discuter avec toi. Lâche pas!

  17. au_bout_du_rouleau
    Merci, enfin quelqu’un de sensé ! Merci.
    Comme personne n’a choisi de naître, on devrait avoir le choix de partir dignement.

  18. au_bout_du_rouleau
    Merci, enfin un commentaire d’une personne sensée !
    Personne n’a choisi de naître ; il ne semble donc pas déraisonnable de pouvoir choisir de mourir dans la dignité.

  19. Bonjour,
    J écris sans trop savoir quoi attendre de tous cela.
    J’ai 30ans, je me suis marié il y a 5 ans et cela fait 11ans que j étais avec ma femme.
    Elle m a quittée il ya de cela presque 1 ans et demandé le divorce.
    Entre ca et les problèmes familiaux ou ce mêlent hypocrisie, égoïsme, le travail.
    J en suis arrivé à un stade où je n en peu plu,
    Je suis fatigué et je suis la mais sans être la.
    Je fais seulement semblant.
    Ma femme et revenu au bout de 10 mois pour me dire qu elle avait fait une erreur, qu elle m aimait, que j étais sa vie et que c étais avec moi avec qui elle voulait finir ses jours.
    Bien que ca m’a fait peur, j’ai cru en ces paroles.
    Que je le veuille ou non elle est ceux qui m est le plus important au monde.
    Je me suis toujours dit que temps qu elle était auprès de moi je me foutais de ceux qui pouvait arriver car j arriverai à m en sortir….
    Au bout de 3 semaines et demi, elle m annonce qu elle c était trompée et qu elle n est pas heureuse avec moi et m’a quittée.
    Ma vie et ma famille m’a laissée croire et donner l espoir de revenir pour mieux me détruire et m abandonner et cela malgres que je sache qu elle ne l a pas fait intentionnellement.
    J étais dans un trou sans fond et j’ai aperçu la lumière(elle)
    Et maintenant le couvercle est fermé.
    Je n arrive pas a trouvé une raison d avancer et de continuer…😔

    1. Salut You,

      Ton histoire est vraiment triste. Je sais que je ne peux pas comprendre totalement ce que tu vis, mais je tente de le faire tout de même. Parfois, il faut vivre un véritable deuil après une relation. Il faut prendre le temps de vivre sa peine… parfois c’est long, parfois plus rapide. Il y a également de l’aide, tu pourrais consulter un pro comme un psy ou bien ton médecin, surtout si ta vie est en danger. Courage et ne perds pas espoir, tu es encore jeune et je suis certain que la vie te réserve encore de belles surprises.

      Si tu as besoin de parler, tu peux me contacter par ma page contact ou bien venir sur le tChat en bas à droite.

      A+

      Christian

  20. bonjour je voudrai vous expliquer mon histoire alors voila j’ai 11 ans et je me suis fais taper deja plusieurs fois meme étrangler je n’en ai jamsi parlé à des adultes mais bon ce n’est aps s à la cause c juste que je n’ai personne sur qui compter mais vraiment personne j’ai des amis mais ce ne sont pas vraiment des amis ils le critiquent je les soule … ét à chaque fois qu’il le font la gueule bah c pour des broutilles comme une horaires de bus ou je me suis tromper ét à chaque fois je le fais insulter ét la on viens eme demander : sa te fais quoi d’être une chienne et la je suis en larme je suis très sensible el une fois je. fille a pris d fléau dans sa bouche t la tout crache à la figure ducoup j’avais les larmes au yeux ét ils mon dit : Cebon fait pas ton caprice . j’ai peur d’aller au college la boule au ventre j’en peux plus aider Moii

  21. Vous dites qu.il y a de l’aide , pas tant que ca pour les personnes d’un age certain!

    J’ai raté ma vie et je me rend compte que je me suis toujours battue . je suis fatiguée, écoeurée, et je vais sans but, je ne veux pas mourir car je suis trop lâche, mais je ne veux pas vivre non plus …

    Rien n’est intéressant, rien ne me tente, je passe mes journées cachée dans ma maison… j’en ai marre…
    Je supplie la force en haut si elle existe de venir me chercher, une mort tranquille mais ce ne fonctionne pas .
    Quand je pense qu’il y a tant de gens qui pourraient continuer avec leur famille et eux ils partent je trouve ca injuste. Mes enfants sont grands et vivent leur vie et c est bien corrects . mes petits enfants sont tellement loin et ils me manquent je ne vois pas le jour qu ils reviendront ici alors , une partie de moi-même est partie avec eux … Je suis juste lâche pour en finir…

    1. Bonjour Didi, merci pour votre commentaire… je pourrais vous dire pleins de choses pour tenter de vous remonter le moral mais je ne le ferai pas… Ça ne sert à rien de demander au ciel de venir nous chercher parce que notre dieu, en réalité, c’est notre ADN. L’ADN construit des machines pour se protéger lui-même et ainsi survivre. Toutes les espèces vivantes sur la planète ne sont que des machines conçues par leur ADN dans le but de se protéger. C’est pour ça que peut importe ce qui arrive, on ne veut jamais réellement mourir. Parfois des gens veulent arrêter leur souffrance, mais le suicide n’est pas une solution, elle n’efface pas la souffrance. Notre ADN entre vous et moi être semblable à 99,999999%… Je ne sais pas si ce que je vous dis a du sens pour vous, mais si j’avais un conseil à vous donner, ce serait de tenter de profiter du temps qu’il vous reste sur cette planète. Même si on ne ressent la joie qu’une minute par jour, par semaine ou même par mois, il faut se concentrer sur celle-ci et la vivre pleinement. Une autre façon de se sentir mieux également c’est de continuer à apprendre de nouvelles choses… les livres sont vraiment merveilleux pour faire ça. Pour l’aide, oui il y en a, si votre vie ou celle de quelqu’un d’autre est en danger, vous devez faire le 911. Vous verrez que l’aide, quand on en a besoin, est bien là.

  22. Il n’est de douleur que celle qui vous ronge. Du bla bla, je ne lis que du bla bla, des théories, grandes théories, des mots qui ne pansent aucun maux. L’autre a dit que la vie etait la seule maladie mortelle. Trop fort le gars. Je n ai pas choisi de venir mais j ai decide de partir, ce sera mon choix ma décision. J ai un travail, une femme, 3 enfants. mais car y a toujours un mais. Y a moi. Cette chose que je ne supporte plus. ce corps qui me degoute. Ce monde que je vomis. Y a rien ici. Rien qui ne raccroche. Aucun phare et ma nuit est devenue trop oppressante. Rien. Juste le neant, sensation étrange de spirale, tomber, tomber encore, toujours plus bas, ça ne s arrête pas. Abyssale descente dans un enfer qui n existe pas, ni Dieu ni Maître. Tout est lisse, tout est lisse. Mourir, mourir n est rien, juste finir cette existence misérable. Ressentir. Plus rien. Libération. Sensation de bien etre. Se dire. Voila c est fini. J ai ressenti cela, c était grisant. Oui, voila, c est fini, rien que mon éternité. Hop, lumière dans la tete, pas mon heure. Ce besoin de recommencer, la maintenant. Oh oui, c’est dur de lutter. Dur de regarder mon fils jouer au rugby et d’avoir envie de prendre un train dans la gueule. Faire souffrir l’autre est ce un frein ? Non. Car à l instant T, y a rien qui compte. y a encore une lumière, une lueur. De plus en plus faible. La bête est en moi. La salope je la sens se nourrir de mes chairs, de ma raison. Tourments extraordinaires, souffrance quel nul ne peut exprimer. Aucune théorie, aucun gourou. Ce n est qu une evidence, personnelle. Voila, je meurs, je crève comme chien sur le bord de cette route. Je crève la gueule ouverte, bavant mes chances, joies, vomissant dans un ultime soubresaut mon hypocrisie. Pauvre con, oui, pauvre con je suis, j ai tout, je suis né ici, boulot, famille, biens matériels, j ai tout ca. Chiasse de l’heroinomane en manque. Peur de la mort. Oui, pas peur de mon choix. Il est maintenant fait, cela arrivera, demain, dans un mois, une semaine, un an. Je ne sais pas. Ça me prendra, comme ca. Je me dirai, c est maintenant, je partirai. C est mon choix. J ai goûté à ce sentiment de quiétude, j ai goûté à ce sentiment où c est fini. Mais y a eu cette putain de lueur qui m a dit stop. Chaque jour n est que torture. Je hais cet instinct primaire de survit. Il est maintenant faible. Il ne pourra plus me sauver. La bête à fait son œuvre et ma raison n est plus que souvenir qui s envole. Souffle cynique du serpent sournois qui siffle sans cesse : vas y, vas y, c est si simple. Je suis mort, je le sais, je le suis, je ne suis qu en sursis en attendant le glas sonner pour moi. On ne me retrouvera pas, je disparaîtrais comme ca, un jour. Je ne cherche ni aide, ni empathie, je ne cherche rien. Je vous livre une infime partie de moi, bouffez là et croyez en vous, aveugles.

    1. Merci pour ton témoignage. Je sais que tu ne cherches pas d’aide, mais ton témoignage pourrait en aider d’autres. Et en aidant les autres, nous nous aidons nous-même.

      1. christian, je ne vous connais pas. Je suis vraiment désolé de vous avoir lancé dans la figure ce pavé informe. Il m’a fait mal de l’ecrire, je ne souhaite pas vous avoir blessé et ne souhaite avoir blessé quiconque. Je ne suis pas en capacité d’aider l’autre et encore moins de m’aider moi meme…Huis clos, l’enfer c’est les autres…Mais l’enfer est surtout moi. S’aider soi même, cela est si drole à lire. Le pensez vous Christian ? Que dire au lecteur? Ecrire est un exutoire mais aussi la balle du revolver. La vie n est que théâtre, le mouton applaudit. Sourire béât du simple. Il ne faut pas ouvrir les yeux. Aucune introspection.
        je ne vous embêterai plus. Amitié.

        1. Bonjour Milou, moi, importe qui vous êtes. Pour être honnête, j’ai bien aimé lire votre texte lancé, informe, cru et véridique. J’ai pu comprendre votre état de conscience, mais puis-je vraiment le comprendre totalement? Vous me direz sans doute que non et vous avez probablement raison. En fais, oui je le crois… je crois vraiment que vous vous aidez vous-même en venant ici, partager votre douleur… Vous sous-estimez probablement le bien qu’un témoignage comme le vôtre peut faire à d’autres dans une situation semblable à la vôtre. Ils sen rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls à se sentir ainsi…
          En fait, vous ne m’embêtez pas du tout… au contraire. J’espère même que vous répondrez encore à ce message…

          1. Bonsoir,
            effectivement j ai lu beaucoup de messages sur des dizaines de site, très peu me sont apparus sincères, sincères dans le sens où l’envie de partir est dépassée car acquise.
            Il y a envie de mourir parceque la vie n’etant pas simple, le faible baisse les bras, mange deux cachets et appelle au secours. Tentative de suicide ? Non, meme pas, besoin d attirer l’attention, besoin d’être. Et puis y a cette minorité dont je fais partie en toute modestie. Ceux qui se savent déjà plus là et qui ne se loupent pas le jour J. On ne tente pas de mourir, on ne tente pas de se suicider, on vit où on crève. Noir, blanc, jour, nuit, fin.
            J ai consulte medecin, psychologue, psychiatre. Très amusant de regarder ces mandarins vous déballer leur savoir, très simple de jouer avec eux. Une seule a pu regarder au fond de mon puit, une psy toute jeune, elle m’a juste dit apres 3 séances, et je m’en souviendrai toujours : « je ne peux rien pour vous ». Cela m’a fait rire. La seule qui a été honnête.
            J’ai voulu chercher des réponses auprès de la foi. J’ai voulu croire, croire qu il y a un dieu, un grand régulateur. Mais il n’y a rien que de l’hypocrisie, rien que du placebo.
            Desole vous qui croyez, mais apres la mort, y a rien. Le neant, on redevient éléments du tout. Mes atomes deviendront plantes, animaux, autres,…, dispersés au gré du hasard. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, c’est la thermodynamique. Ainsi je suis la somme de milliard d’années et l’unite de milliard d’autres. Je suis éternel donc. Mdr… Je me rassure. J’ai ete et je serai. Ouf, je suis tranquille.
            Mais je suis là… j’en ai…conscience…est ce cela que l’on appelle l’âme? Avoir conscience d’être est ce avoir une âme? Que va t elle devenir apres ma mort physique ? Croire à l’âme est ce finalement croire en un dieu ? N est ce pas là…cette d’hypocrisie ?
            Mon fidèle ami, mon chien, a t il conscience d’être ? A t il une âme ? Je ne sais pas, je crois que oui, il y a parfois tant d’humanite dans son regard. Il vient pres de moi se coucher quand ma tete part en vrille, il le sent, il est là, ne dit rien, me regarde, souffle, semble affecter par mes tourments, il ne bouge pas, me regarde et souffle encore. Je lui inflige cela et cela semble l’affecter.
            Je l’appelle la bête, qui ? Ma dépression ? Mon dégoût de moi meme ? Ma haine de l’autre ?Elle est juste la bête celle qui me pousse à boire, jusqu’a l’ivresse. Exutoire facile pour dormir, je noie ma bête comme certains en leur temps l’ont enfume dans quelques opiumeries orientales, volutes de fumée emportant tout, souvenirs et être.
            La bête qui me tient éveillée 20h/24, celle qui ronge ma raison. C’est ma bête, ce n’est que moi. Mon inconsistance.
            Oui dormir. Dormir est physique, chacun dort. Mais se reposer, se lever et etre reposé…, avoir envie d’avancer. 4h quand j’en peux plus, souvent 2h au mieux, voila ce que je donne à ce corps.
            Et u. Jour on se retrouve fasse à un choix. Et y a cette lumière qui s’allume, cet instinct. Pas maintenant. Je ne sais pas s’il sera assez fort pour me rattraper la prochaine fois.
            Ma raison est en train de me quitter, la bête est forte ce soir, je vais la noyer.

          2. Vous êtes profond et vous le savez. La profondeur des gens est telle qu’il est impossible de comprendre totalement l’autre. Vous devriez lire le livre « Le gène égoïste », votre façon de penser me rappelle ce livre extraordinaire. Je ne dis pas que vous devriez le lire pour vous redonner goût à la vie, d’ailleurs, ce n’est pas du tout le sujet de ce livre. Mais je crois que vous pourriez vous y retrouver…
            Votre bête est forte et féroce, c’est bien d’en avoir conscience je crois… Et pour les professionnels de la santé que vous avez vu, ils se sont bien rendu compte que vous n’étiez pas malade, que vous ne souffrez pas d’une maladie mentale ou quoi que ce soit. Probablement que votre psy ne pouvait rien pour vous parce que dans le fond, vous êtes lucide et sain d’esprit. D’ailleurs, y a-t-il un esprit? une âme? Je crois que notre cerveau aime bien nous faire croire que si… Il est tellement complexe et profond qu’on en vient à croire que nous sommes plus que ce que nous sommes.
            J’aime bien vous lire, c’est obscure, à la limite lugubre, mais vous êtes terriblement intelligent.
            Vous savez quoi? Vous mourrez même si vous ne vous suicidez pas… c’est la règle générale des êtres vivants, nous mourrons tous un jour… qu’on le veuille ou non. Vous pouvez vivre avec cette certitude maintenant.
            Je prendrai un verre à votre santé! 🙂

  23. La mort,
    Je l ai vu la première fois y a longtemps. Début des années 90, 1992 je crois. En Afrique. J’etais jeune, beau, je sentais bon le sable chaud…Mogadiscio. 29km. Un village. Cette odeur de charogne. Ces corps, putrides. Un, deux, cinq, dix. Il faut avancer. Une cabane. Coup de pieds, j’entre.
    Et là , y a ça.
    Elle est là.
    Quoi , 15, 16ans. Peau ébène. Sa tete est presque séparée de son corps, un coup de machette sans doute. Yeux blancs, langue à la commissure des lèvres, expression de douleur sur ce visage d’enfant. Son corps est nu, seins tranchés, pieu enfoncé dans son sexe. Je regarde ca. Négation absolu de l’humain, de la vie. Je suis là à genoux et je pleure. au delà de l’horreur. Coup de poing en pleine face. degré zéro. cette enfant suppliciée. on me bouscule, faut avancer, allez, faut avancer.
    Je l’ai vu, elle.
    Ca y est, la bête et en moi et elle demande son tribut.
    Cette odeur, partout. J’ai mal, je tombe, je vomis. on me porte.
    Bang, bang,…bang.
    J’ouvre les yeux.
    Bang, bang, bang, ça ne s arrête plus, bang, bang…fureur des hommes. Je suis allongé, tétanisé. Bang, bang…je ne peux plus bouger. J ai ce corps d’enfant martyrisé devant mes yeux et je ne peux un plus bouger. Cette odeur,…, cette odeur de mort. Ca tire, ca crie, ca meurt.
    Je ne peux plus bouger. Silence apaisant et pesant. Silence. Tout est si paisible. Plus de bruit, non…silence. Il me met des gifles, il me crie dessus. Je ne ressens rien, je pleure, j ai cette image, cette enfant souillée, rien ne peut plus me blesser, je suis mort. Je pars, cette fois je pars pour de bon, c est assez, tant mieux, je meurs. Ca y est.
    Il neige. Au dehors. Je ne dois pas fermer les yeux. Mes parents, sœurs, amis, ils sont là. Ils me parlent mais je n entends rien que ce silence, je ne vois rien que ce corps d’enfant mutilé. Faut pas que je ferme les yeux, faut pas dormir, je ne veux plus la voir.
    C’etait qui? Corps décharné. Abomination, degueulasse enfer.
    Ça fait plus de 20 ans et j ai cette image là devant moi des que je ferme les yeux. C était la mort, la mienne aussi. C était une enfant, ils l’ont tuee et je suis mort.
    Christian, prenez donc un autre verre. Croyez vous vous que je ne sois pas conscient que l on doit tous mourir ? Arrêtez, ne vous abaissez pas à de telles banalités. je vous l ai dit, la vie est la seule maladie mortelle, y a un début, une fin, certains couinent et se cherchent des exutoires, moi et bcp d autres savons bien…que notre fin sera un choix car nous sommes deja morts.
    Mes enfants dorment. Ma femme aussi.
    Mon chien est la, il est pres de moi et me regarde et dans ces yeux je perçois mon insuffisance. Ça va mal, très mal.
    Buvez donc un verre à ma santé…
    Amitié

    1. Bonjour Moi,

      J’ai rarement lu un texte aussi bien écrit, aussi bien décrit, sur ce sempiternel sujet qui nous glace, immobile. Votre plume est absolument époustouflante!

      Je voudrais vous remercier, si je le peux, d’avoir partagé cette lourde expérience indélébile, avec cette vivacité d’esprit.

      Cela est vrai, cela est poésie, cela crie et meurt depuis que le monde est monde.

      Voilà.

  24. Moi aussi je suis dépressif j’ai 15 ans et j’aimerais savoir si il y a un moyen d ce suicider sans souffrir svp répondez mais pas des commentaires de pitié

    1. Désolé, je ne partage pas de moyen de se suicider… c’est contre mes principes et je ne voudrais pas me retrouver en prison non plus. Ceci dit, reviens discuter avec nous sur le tChat, ça nous fera plaisir et qui sait… peut-être à toi aussi!!

          1. Éclause, as tu vraiment 15 ans ? Que connais tu de la vie pour vouloir la quitter deja ? Crois tu que la fuite soit la solution, car dans ton cas tu es dans un cheminement de fuite. A 15 ans tu as ta destinée entre tes mains, tu as encore quelque chose de magique, l’espoir de changer les choses, ta vie, le monde qui sait…
            C est ton premier choix, etre passif et subir, dans ce cas là t’es déjà perdu pour le genre humain, drogue toi, piccole et crève dans le caniveau, soit t’as un vrai courage et dans ce cas là tu lèves la tête et tu te donnes les moyens de vivre ta vie.

          2. Tu ne me connais pas c’est ça qui en fait ta non compréhension

  25. Bonjour.. J’ai débarqué dans se site en cherchant un moyen de suicide sans douleur aucune.. Mais on ne trouve rien sur internet. Car c’est interdit.. Je m’appelle Marion, j’ai 16 ans, je suis en seconde GT au lycée, et je fais actuellement une réorientation vers la pâtisserie car je coule littéralement à cause de bien des problèmes depuis cette année.. Je me suis faite agressée sexuellement et violée.. J’ai porté plainte contre la personne mais.. J’avais tellement honte de dire que j’avais été violée que j’ai simplement dis qu’il m’avait toucher au seins et aux fesses.. Peu de temps après ça, j’ai ma mère qui fais un infarctus.. Puis je recommence à sourire, grâce à un garçon.. Mais.. Ce garçon m’a lâchée il y a de cela 5 jours.. Je souffre tellement, mon cœur me brûle, mon corps me fait souffrir, je ne mange plus, je ne bois presque pas, c’est à peine si je suis encore présente.. Je prends des anti-dépresseurs.. Je vois un psy.. Mais ce n’est pas suffisant.. Je n’arrive pas à guérir de la dépression, car oui, c’est une maladie.. Une maladie et je n’ai aucun moyen de soutiens.. Je n’ai pas d’amis proches, seulement des potes disponible entre 8h et 17h.. Je me sens seule et je suis seule.. Un phrase se répète dans ma tête: « Je suis seule, détestée et détestable.. » et ceux tout le journée.. Mon corps et mon esprit sont « morts », mais je reste vivante.. Mais je veux tellement mourir définitivement..

    1. Viens discuter avec nous sur le tChat en bas à droite, sinon, tu peux téléphoner dans les centres d’aides pour ceux qui veulent en finir. Il y a aussi des endroits pour discuter en ligne de façon anonyme. Je vais également te contacter par courriel. Merci pour ton témoignage.

  26. bonjour je voudrais dire que personne n a le droit de juger si quelqu un qun doit rester et vivre il ne vit pas sa vie , moi j en ai marre de vivre je m emmerde j,e fait rien je suis mal j en peut plus mémé si je me suicide y a personne qui va s en rendre compte ou peut être après des mois , je cherche un moyen radical qui fait boum quand t appuis , je n ai jamais fait de tentatative aux medocs car je ne veux pas me louper c’est tout , laisser les gens malheureux faire , ils restent sur terre pour qui ? pour vous faire plaisir ? si vous êtes heureux tant mieux mais faut comprendre qu il y a des gens qui ne le sont pas et pour de bonnes raisons ,

  27. 52 ans, presque sans travail, 2 enfants adoptés qui ne m’aiment pas, mon mari qui m’annonce qu’il veut divorcer après 25 ans de vie commune. Chienne de vie ! Mais ma décision de dormir pour toujours est prise et irrévocable. je trouverais bien le moyen de trouver le soulagement, je suis déterminée;

  28. Je vous mentirais si je vous dis que je ne pense jamais au suicide! Avant j’avais peur de la mort, mais il y a quelques semaines, je me suis rendu compte que ce n’est pas de la mort que j’ai peur, mais plutôt de la douleur que nous pouvons ressentir avant la mort. Suis-je prête à souffrir pour mourir? Je ne sais pas, car j’ai l’impression de souffrir plus mentalement en ce moment! Disons que ça serait, comme l’expression le dit si bien, changer le mal de place! Pour moi, la mort représente un soulagement…. un repos éternel, mais, aujourd’hui, je ne peux pas fermer le rideau pour le reste d’la vie. Pourquoi? Car je me dis que si j’ai réussi à passer la journée d’aujourd’hui je peux réussir celle de demain. Le problème c’est que je souffre de plus en plus à chaque jour. Chaque jour je dois me battre pour vivre et me convaincre que la vie est belle tandis que je ressens une telle douleur, fatigue, épuisement et le goût de dormir pour l’éternité. J’aimerais tellement avoir le courage d’aller chercher de l’aide, mais je ne suis pas capable. J’aime mieux vivre ainsi jusqu’au jour (peut-être demain, la semaine prochaine, le mois prochain ou l’an prochain) que la douleur que nous pouvons ressentir avant la mort ne me fera pas peur.

  29. J’allais a mon tour donner mon exemple de chagrin, mais je prefere donner ma douleur en guise de réconfort ! Car un chagrin qui en efface un autre est ni plus ni moins un chagrin de réconfort ! Alors toi qui parle de journée affrontee et qui ne sait pas si le jour suivant sera lui aussi un gros obstacle ! La chose la plus précieuse que tu possèdes est : Aujourd’hui.
    Aujourd’hui est ta priorité,
    Même s’il est coincé entre hier et demain. Aujourd’hui, tu peux être heureux, pas hier ni demain. Hier est passé et demain n’est pas encore là.
    La vaste majorité de nos misères sont des restes d’hier ; Ou empruntés à demain. Garde ton aujourd’hui propre.
    Décide dans ton esprit de jouir de ta nourriture, De ton travail, de tes loisirs coûte que coût aujourd’hui. Aujourd’hui est à toi, c’est à toi qu’il a été donné.
    Tous les hier sont partis, et tous les demain sont encore à venir. Aujourd’hui est à toi. Emploie-le de sorte que sur sa fin, tu puisses dire : j’ai vécu et aimé aujourd’hui ! Et il ne faut pas imiter celui qui, assit devant l’âtre, regarde le feu mourir puis souffle en vain sur les cendres éteintes. Ne perds pas l’espoir et ne te laisse pas aller au désespoir pour les choses du passés, car se lamenter sur l’irrémédiable est la pire des faiblesses humaines.

    1. Bravo, j’applaudi. Je crois que tout le monde pourrait profiter de votre message… et pas seulement ceux qui souffrent. Merci!

  30. Bonjour à tous/toutes…
    Je ne sais pas comment j’ai fais pour arriver sur ce site, certainement la détresse…
    Évidement chaque vie, chaque personne est différente et plusieurs messages et témoignages m’ont bouleversée !
    Seulement cela fait plusieurs fois que je pense à la mort, qui me fait peur mais qui me paraît être une solution pour mettre fin à mes souffrances ! 25 ans, mignonne, de belles jambes, un travail, des amis mais que des apparences et un masque porté tout les jours … Une envie de mourir et de mettre fin à cette mascarade au plus vite ! Du gâchis certains diront, mais lorsque que l’on ne se sent plus aimée par son entourage et ses proches : on est seul et juste seul ! Quand passer un moment avec son chat devient plus réconfortant qu’un moment avec l’homme de sa vie… Je suis perdue je ne sais plus quoi faire et je n’ai pas envie de me confier à un inconnu, un spécialiste je veux juste que tout s’arrête. Je n’ai plus d’espoir en rien et surtout pas en l’amour c’est des conneries… Chaque année de nouvelles épreuves je me demande juste quand les problèmes vont s’arrêter quand est ce que je vais être enfin sereine…. Même la santé me laisse tomber ! Je sais qu’une telle décision serait égoïste et ferai souffrir énormément de monde seulement je pense que je ne suis qu’au début de mes peines et cela me donne encore plus envie d’arrêter. Comment faire pour quitter ce monde ? En fait je pense l’avoir déjà quitté àvec la seule envie d’en finir de toute façon 🙁

    1. Il est tout de même possible de quitter votre monde sans mourir. Par exemple, il suffirait de changer d’environnement, de ville, de région, même de pays pour changer complètement son monde et repartir à zéro. Ça semble peut-être difficile à faire et à réaliser… mais dans les faits, c’est beaucoup plus facile à faire que de s’enlever la vie. Il est possible de changer de vie, de renaître au sein même de notre vie actuelle. Suffit de prendre son courage à deux mains et de faire le saut. Faites-le… la vie nous réserve toujours des épreuves, mais aussi des moments de joie. Merci pour votre message et bon courage.

  31. La seule chose qui m’empêche de passer à l’acte pour le moment, c’est que j’ai des enfants. En les ayant, j’ai fais le pacte de les accompagner, les aider. Je les aime plus que tout. Mon histoire n’est pas aussi triste et dramatique que d’autres que j’ai lu plus haut. Je suis juste rendu complètement à bout de cette société, ce monde pour qui nous ne sommes que du bétail. À bout des relations amoureuses désespérées et hypocrites. À bout des amitiés intéressées parce qu’on est donc ben « pratique ». À bout de tous les milieux professionnels qui ne fonctionnent qu’à la sueur des performances athlétiques complètement déconnectées de la sensibilité fragile de l’être. À bout de ne pas trouver ma place dans ce monde, être toujours « out of the game », mais tout en gardant le sourire, tout en jouant le jeu de « tout va bien Mme la marquise! ». À bout des médicaments et du système de santé qui ne prescrit que des filtres de toutes les couleurs pour la grisaille psychique. À bout des paradis artificiels. À bout des religions et des moules de pensées, du viol des consciences et de la violence par fascination de la mort. À bout de la peur du sexe et la violence qu’elle engendre. À bout des guerres anachroniques et des époques mélangées au présent de notre civilisation…

    Je suis rendu méfiant de tout, le grand miroir de la confiance est en mille miettes. Je ne sais pas ce qu’est ce phénomène qu’est la vie, ni celui qu’est la mort. Je ne crois pas qu’il y a quelque chose après. Ce n’est que superstition de vivants qui se fascinent pour la mort, encore.

    Lorsque c’est fini, c’est fini. Tu n’as même plus la conscience que c’est fini. F i, fi, n i, ni.

    Alors suffit les grandes envolées de morales mythologiques svp.

    On avance seul sur ce chemin peu importe la direction, on fanera comme des fleurs et on laissera peut-être quelques traces qui ne feront plus de sens pour nous après.

    Moi je sais exactement comment je le ferai sans douleur. Ceux et celles qui ne trouvent pas leur propre méthode personnelle avec les outils de recherche qu’on a aujourd’hui, je les plaints. Jamais je ne révélerai la mienne cependant.

    Merci de lire ou non, ça m’a permi de mieux mettre ça noir sur blanc.

  32. Bonjour
    J ai 40 ans 5 enfants ! Certain sont grand dont 2 adultes . J ai un travail, je suis plutôt bien pour mon âge . Et je n aime pas la vie , je cache mon mal etre par des sourires . Ce qui m empêche de passer à l actes s est mes enfants mais certains sont très ingrat et des mots très dure . Et donc je pense que je finirai par faire ce qu’il faut afin d être soulager

  33. Comment ton frere s’est il suicidé ? Tu dis etre quasi sur qu’il est mort sans douleur mais tu n’as pas expliqué de quelle manière.

  34. Je suis fatigué tellement fatigué j’ai tout pour etre heureuse , un mari , des enfants , 7 beaux enfants , une belle maison mais tellement fatigué je ne sais plus comment faire . Il a des jours ou je me dis demain sera un meilleur jour reste forte une bonne nuit de someil va me faire le plus grand bien mais quand je me leve je me dis pas une autre journée la nuit a été trop courte mais je me leve quand meme pour prendre soin de ma famille et dans mon coeur je suis si triste car personne ne prend soin de moi mais je sais que je dois resté forte mais la je sent la fin de ma force je suis tellement fatigué .

    1. Je crois que vous avez besoin de vacances. Vous devez en parler dans votre entourage que vous avez besoin d’aide pour vous reposer. Je crois que vous y avez droit. 7 enfants, c’est bien pire qu’un travail à temps plein même si nous les aimons plus que tout. De plus, vous pourrez vous reposer de plus en plus à mesure qu’ils grandiront. Mais en attendant, arrangez-vous des vacances sans enfants pour une semaine, ça vous fera tellement de bien!

      1. je suis le genre de femme qui ne fait pas confiance a personne , je ne fais pas gardé mes enfants , je crain que rien sois fait comme je veux , je deteste que les autre fait mon ménage car si c pas fait comme je veux je recommence apres qui sont partie je crois que je suis folle , mon mari ma offert des week end juste lui et moi et a derniere minute je trouve quelque chose pour ne pas partir , jai peur , je voudrai sortir faire bcp de chose et en meme temps je suis morte de peur je sais pas se qui se passe dans ma tete

  35. Je suis vidé, l’impression de n’être qu’une enveloppe vide. La face voilé dans un monde qui ne me correspond pas, comment peut on être heureux quand au quotidien un geste une parole une image te fais dire que rien n’ira mieux demain et que si peu de gens s’en soucis sincèrement. Quand je vois l’évolution de mes pensées au fil du temps, je suis persuadé que ça finira par un suicide tôt ou tard .1mois 1ans voir plus, tt repose sur ma capacité à encaissé.

  36. Je n’ai plus goût, tout me semble insipide. Mon métier me rend malheureux et ma relation de couple est destructrice. Elle ne m’aide pas et me rabaisse constement. Je ne tiens plus. Je pense de plus en plus au suicide. Je me demande vraiment ce que il y a de l’autre côté .

  37. Que pensez-vous de ça: mieux vaut souffrir quelques mn et se reposer que souffrir le reste de ma survie.
    J’ai eu mon lot de souffrance pensant plusieurs années et tout le monde m’a tourné le dos. Ceci dit, personne n’a été pour moi ni hier, ni aujourd’hui et encore moins demain.
    Mais bon!

    1. Vous avez raison. La solution facile, c’est de terminer sa vie. La solution difficile, c’est de continuer à vivre. Les vrais hommes et les vrais femmes choisissent de se battre toute leur vie pour continuer à espérer vivre des moments meilleurs. Si la vie était toujours belle, on ne pourrait pas en apprécier la beauté. La vie en est ce que l’on en fait. À partir de là, il faut choisir.

  38. Bonjour,

    Après un divorce et d’innombrables difficultés amoureuses et relationnelles je ne pense qu’au suicide, tant je me retrouve dans les mêmes impasses. Je suis fatigué de la vie et même fatigué de mes continuelles idées de suicides qui sont en elles-mêmes une souffrance. J’aimerai déposer les armes; j’aimerais trouver avec qui parler et qui aimer. Tout me semble insurmontable dans la vie. C’était un peu le cas quand je vivais à deux dans un couple et avec une famille, mais dans la solitude cette difficulté est décuplée. Oui j’ai assez, assez, et pourtant je n’arrête pas de lutter contre ce genre de phrases et d’idées, de lutter aussi pour faire, comme je peux, tout ce que je dois.

    Merci de me répondre.

    Marc

    1. Salut Marc, je vais essayer de ne pas te répondre avec les fameuses phrases clichées… mais il faut voir la vie comme des montagnes russes… il y a des bouts moins faciles que d’autres. Mais une chose est certaine, il y a toujours des moments meilleurs qui viendront un jour ou l’autre… courage!

  39. salut

    ma situation est grave
    ma maison risque de s’effondrer donc invendable
    pas les moyens de faire travaux titanesques
    j’ai peur du fait et des conséquenses notamment avec la loi
    je suis impuissant a resoudre le probleme

    je n »en dort plus
    ne fait plus rien
    sursaute au moindre craquement
    je me mets a boire

    je veux donc en finir mais comment ?

    j »ai essayé le garrot pour envoyer toxine au coeur
    de m’auto serrer les carotides mais quand arrive la detresse respiratoire je lache

    j’ai surtout peur de me rater et donc des sequelles et de faire assumer a ma femme
    nous sommes seuls

    il me faudrait du pentobarbital ou une arme afeu
    j’ai peur de me couper une attere pas assez doux cf detresse respiratoire

    1. Le meilleur conseil que je peux te donner est de consulter un professionnel de la santé dès maintenant. Contact un médecin et raconte-lui exactement ce que tu viens d’écrire, il pourra t’aider.

    1. Effectivement, comme expliqué dans l’article, ce site est fermé. Nous n’aidions pas les gens à s’enlever la vie. Ma mission était d’aider les gens à choisir la vie… pas de se l’enlever.

    1. Je ne partage pas de façon pour s’enlever la vie. Venez discuter sur le tchat ou bien contactez-moi par la page contact. Je vous suggère également de contacter les lignes d’aides suicide et/ou de consulter un médecin rapidement.

  40. Bonjour ,

    Je me souviens que j’étais venue sur ton site et il avait fermé brutalement …je suis toujours là je sais pas comment à vrai dire , mais aujourd’hui j’en suis toujours au même point avec cette envie d’en finir . Je fais les choses machinalement pour dire de ne pas trop me laisser aller mais tout est une corvée . Si j’avais pas été atteinte dès mon plus jeune âge à l’heure actuelle j’aurai sûrement un métier qui me passionne . J’ai la trentaine , le mal du pays , je suis un exemple pour personne . Vivre dans une telle société ne m’inspire guère , je me vois pas travailler et faire qqch que je n’aime pas , je trouve ça triste . Certains considèreront cela comme de la fainéantise , mais ces gens là pensent ce qu’ils veulent ça changera pas la donne . Je vais pas te mentir si je trouvais quelqu’un pour en finir à coup de nembutal ça serait un beau cadeau pour moi( j’ai pas les moyens de me payer une euthanasie) . Je tirerai ma révérence une bonne fois pour toute .

  41. J’ai tout perdu, mon job, mon amie, mon chien, mon permis, mon appartement, ma motivation à faire quoique ce soit si ce n’est me droguée. Voilà une année que j’ai touché à cette merde de drogue suite à une séparation qui m’a rendu solitaire, très solitaire et « elle » est arrivée et m’a délivrée de ma réalité. Depuis ma réalité n’est plus, c’est un vide conscient et constant. Un enfer irrémédiable. Passages psychiatrique suite à des psychoses tellement puissantes que je me suis faite embarquée, mis le feu à mon balcon et d’autres affaires, jetés mes habits sans raison depuis mon balcon. Psychose morbide, vie insoutenable, solitude, bisexualité, incapacité à me reprendre en main et je continue jusqu’à que ce putain de cœur ne cesse de battre. Peu d’amis, peu de famille, pas capable de me confier réellement, perte de mémoire, bref je suis déjà morte . Ce n’est qu’un résumé de tout cet enfer que je me suis créée car incapable de m’aimer et de m’assumer. Seule je ne suis pas et je n’ai jamais été capable de vivre avec ce moi. J’aime aider les autres et être avec les autres mais je me déteste au point de me droguer, boire tous les jours, me détruire quoi… et ceci depuis bien longtemps tout en cachant ce mal être tout autour de moi et de faire semblant comme tout le monde. Bref la mort va devenir ma liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *