Origine de la vie sur une planète

La vie peut se développer sur toute planète où il existe un mélange adéquat d’éléments et de conditions propices.

Ces éléments forment ensuite des molécules avec les tempêtes et les éclaires.

De la même façon les molécules forment à leur tour les premiers réplicateurs.

Les réplicateurs sont des molécules capables de se recopier à l’infini en utilisant les molécules disponibles dans la soupe originelle de la planète.

Les réplicateurs sont les ancêtres des  gènes. C’est l’étape avant l’apparition de la vie tel que nous la connaissons sur la planète Terre. Les molécules de la soupe originelle sont absente de notre environnement aujourd’hui car même si une était créée, elle sera aussitôt absorbé par un organisme vivant.

Les réplicateurs se sont tellement diversifiés et ont créées tellement de familles qu’il y a des réplicateurs qui se sont mis à utiliser d’autres réplicateurs plus petits pour créer de plus grosses chaines de molécules: ce sont les gènes.

Les gènes se combinent pour former les premières molécules d’ADN.

L’ADN est nécessaire pour créer des machines à survies qui ont comme tâche de se protéger elle-même.

La naissance de l’ADN concorde avec la naissance des premières cellules qui sont en fait, la première barrière pour se protéger des autres molécules.

Toute forme de vie sur une planète est une grande soupe de molécules qui se battent pour survivre.

Il ne fait alors aucun doute que la vie peut apparaître sur une planète sans qu’elle n’aie besoin d’être « contaminée » par une autre.

Si un jour nous allons sur une autre planète, il faudra porter des combinaisons étanches à l’environnement en tout temps car les gênes qui s’y trouvent sont adaptés à l’environnement.

Source:

Le gêne égoïste, RICHARD DAWKINS

618Lhdnu2UL61KzYpkJ+bL

« On dit du gène égoïste qu’il est le livre le plus important écrit sur la théorie de l’évolution depuis Darwin. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *