La cabane à sucre

Ici, au Québec, la cabane à sucre est connue de tous. Il est dans notre culture qu’à chaque printemps, alors que la température se réchauffe, nous sortons dans les bois pour récolter la sève des érables. C’est avec celle-ci que l’on produit le fameux sirop d’érable.

J’écris cet article pour mes amis français, belges, et tous les autres partout sur notre petite planète qui ne connaissent pas la cabane à sucre.

Un produit typiquement québécois

Le sirop d’érable est un produit fin, rare et exquis. Quiconque goûte au sirop d’érable en tombe immédiatement amoureux. Vos papilles ne peuvent tout simplement pas résister au goût particulièrement sucré.

Si vous n’avez jamais goûté le sirop d’érable, il est grand temps que vous alliez en acheter chez votre épicier du coin. Recherchez le produit originaire du Canada pour la meilleure qualité possible.

Comment produit-on le sirop d’érable?

Nous faisons un entaille dans un érable à sucre (ou autre type d’érables) avec une perceuse. On y insère alors un petit chalumeau qui déversera la sève dans un contenant. Pour les érablières artisanales, on utilise les chaudières pour récolter la sève, mais dans les érablières commerciales, nous utilisons un systèmes de tubulures qui achemine la sève directement dans la cabane à sucre.

Voici un vidéo que j’ai fais pour vous montrer un peu de quoi a l’air l’équipement pour faire du sirop d’érable:


40 litres de sève = 1 litre de sirop d’érable

Une fois la sève récoltée, nous la faisons bouillir afin de faire évaporer l’eau contenu dans la sève. À raison de 40 pour 1, lorsque l’eau est évaporé on obtient alors le fameux sirop d’une couleur habituellement ambrée.

Si l’on continu de faire bouillir le sirop, on obtient alors la tire d’érable. On coule la fameuse tire sur la neige fraîche, on récupère celle-ci sur un petit bâton et on peut la déguster tel une friandise exquise.

À l’époque de nos ancêtres, le sirop d’érable était d’autant plus prisé car c’est la seule source de sucre de notre pays.

Le sirop d’érable, bien que très sucré, est un produit santé avec de nombreux bienfaits.

Quotas et situation politique en 2016

En ce moment, le système de vente du sirop d’érable est régis par la Fédération des producteurs acéricoles. Bien que celle-ci a été créé dans de bonnes intention, elle nuit maintenant à la production et la commercialisation du produit dans la belle province. Tellement que l’on voit des érablières cesser leurs activités et même une baisse de production à l’échelle nationale. Par contre, les compétiteurs voisins comme les États-Unis ont le vent dans les voiles et pourraient bien prendre la place du Québec en terme de plus grand producteur.

Il existe en ce moment un système de quota au Québec qui nuit grandement aux acériculteurs. Ce système pourrait bien tomber bientôt, ce qui donnerait un grand coup de pouce aux acériculteurs et à ceux qui voudraient le devenir.

Bien que notre système est démocratique, celui-ci tend toujours de plus en plus vers le communisme et les producteurs se voient toujours imposés des règles de plus en plus strictes et coûteuses… bien loin le bon temps où l’on avait le droit de voir grand et construire notre affaire chez nous. Mais cette situation pourrait bien changer avec le ras-le-bol des producteurs acéricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *